[Maison] Fondations du cellier

Retour sur un chantier qui a beaucoup occupé Mr Paille en juin/juillet : les fondations du cellier attenant à la maison côté Nord. Cette pièce n’est pas sur plots contrairement au reste car nous voulions une pièce qui reste un peu fraîche. Le cellier servira de local technique, d’atelier, de cave et de garde-manger. C’est une pièce qui nous servira certainement de sas d’entrée dans la maison au quotidien par la cuisine. Nous aurons quelques marches à créer pour cet accès du fait de la différence de niveau avec la dalle de la maison.

3 rangs de parpaings, sur 4 côtés dont 1 lien entre 2 plots, cela ne paraît pas beaucoup mais c’était déjà bien assez ! Il faisait très chaud en juillet et ce chantier, très physique, n’a pas été une partie de plaisir. Le métier de maçon n’est pas dans les options de reconversion. Vive le retour du bois !

Vous y verrez également les petits bouchons qui ont pris leur place, pas prévue au départ, au pied des parpaings côté intérieur. Cela protégera des remontées d’humidité et nous permet d’isoler cette pièce dès le niveau le plus bas. Nous souhaitions prolonger et remonter vers le haut des parpaings avec des plaques de liège mais avons dû faire une concession (et pas des moindres) en privilégiant des plaques de polystyrène (qui est aussi très isolant) car le liège est très cher (genre vraiment beaucoup plus cher) et nous n’avons pas réussi à en trouver d’occasion à proximité et dans le temps imparti.

Sur les parpaings seront posés les murs en ossature bois avec une isolation en bottes de paille, comme pour la maison. La paille sera donc surélevée par rapport au niveau fini du sol, ce qui la protégera de l’eau, son pire ennemi !

Nous avons également passé les gaines techniques (eau, élec, téléphone) et quelques tuyaux d’évacuation (eaux grises et toilettes) en prévision d’un éventuel futur raccordement au tout à l’égout dans quelques années ou en cas de revente de la maison. Cela ne servira peut-être jamais puisque l’on reste sur l’idée de la phyto-épuration et des toilettes sèches. En anticipant, cela évite de devoir casser la dalle et refaire des tranchées plus tard. Visiblement, quand le tout à l’égout passe près de chez vous, vous avez 10 ans pour vous raccorder (possibilité éventuellement d’avoir une dérogation en accord avec le Maire de votre commune). Une fois raccordé, rien ne vous oblige à vous en servir…

Enfin, nous avons passé un drain avant la livraison hier des cailloux constituant le hérisson. Il nous restera à réaliser, plus tard, la dalle. Mais nous ne sommes pas encore décidé sur le type de dalle : en terre crue (à l’ancienne), à base de chaux, ou de ciment. On penche plus pour la terre pour le moment.

Le reste en images avec quelques légendes explicatives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s