Préparatifs enduits terre

Avant le chantier participatif enduits terre du mois de juin, il nous a fallu anticiper et préparer pas mal de petites choses, pas forcément très visibles mais utiles, voire indispensables, et donc forcément consommatrices de temps et d’énergie.

Il y a d’abord eu des petits tests de la terre proposée par nos voisins-copains, avec différents mélanges. C’était impressionnant de constater la dureté après séchage, on est loin de la pâte à modeler.

Il y a eu ensuite les tours de fenêtres et portes à finir d’isoler en fibre de bois plus ou moins rigide en fonction des endroits, qui servira directement d’accroche pour les enduits là il n’y a pas de paille. De la canisse a aussi été installée autour de deux ouvertures en test d’accroche pour les arrondis.

A partir de restes de chevron et de solive de la dalle bois, deux grandes tablettes ont été réalisées sur-mesure pour ensuite être installées au-dessus de nos baies vitrées afin de permettre d’arrêter l’enduit proprement, l’arrondi étant difficilement gérable à cet endroit (3m d’arrondis à l’envers c’est délicat, nous avions pu le constater avec les enduits extérieurs).
Ces deux tablettes dont vous voyez la face qui restera visible ont été nettoyées rapidement à l’eau sous haute pression pour faire apparaître les veines du bois, puis légèrement poncées. Les arrondis sont réalisés manuellement avec ce bel outil ancien qu’est la plane (une vraie lame de rasoir soit dit en passant!). Le rendu brut naturel nous plaît beaucoup et cela s’est confirmé à la pose.

Au cours d’une bonne journée aidés de nombreuses petites et grandes mains amicales, nous avons pu faire une bonne session de rebouchage des trous entre les bottes de paille.  On a vraiment pris conscience de l’importance de l’attention à apporter lors de la pose des bottes. La mise en place des liteaux entre chaque rang de bottes, sans une vraie entaille digne de ce nom pour qu’ils soient noyés, laisse des traces trous et cela n’est pas compatible à la fois avec l’étanchéité à l’air que l’on recherche et une bonne d’accroche pour les enduits. D’où la nécessité de reboucher après coup! Sur les conseils du maçon qui encadrera la réalisation des enduits, nous avons utilisé de la paille de lin, beaucoup plus solide et adaptée pour cet exercice. On en a aussi profité pour poser des supports en bas des murs pour les futures plinthes.

Au prochain épisode, il sera question de câblage, de couleurs, de va-et-vient, de retour lampe, de DCL, de boîtiers et consorts 🙂

Une réflexion au sujet de « Préparatifs enduits terre »

  1. Salut! intéressant ton site… j’y pioche quelques idées…..
    J’ai créé un site pour déclarer entre autres les chantiers participatifs(pas toujours facile de trouver du monde) ou encore trouver une mine d’informations saisie par les utilisateurs ou consulter un dictionnaire de la construction …tout cela gratuit et pas du tout commercial (sans pub), si tu le trouves utile , merci de le mettre en lien.

    Merci à ce site et tous les gens qui contribuent à démocratiser les MOB.

    mon site : http://ledefipaille.free.fr

    Jean Marc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s