Poêle à bois

Et le chauffage alors dans tout ça ? Le poêle à bois est installé depuis fin d’année dernière et nous avons pu le tester tout l’hiver. Il a d’abord fallu renforcer la dalle bois avec un dallage en pierres de récup. Nous avons ensuite profité de la présence des copains venus pour refaire le hérisson du cellier pour décharger la bête de 250 kg. C’est un Austroflamm (modèle d’exposition en solde) de 4-5 kW, bois bûches, doté de quelques pierres d’accumulation. Ce sera notre unique moyen de chauffage, d’où sa position centrale dans la pièce de vie du rez-de-chaussée pour qu’il rayonne un maximum.

Nous avons longtemps hésité avec d’autres options :

  • un poêle bouilleur pour chauffer l’eau l’hiver en complément des panneaux solaires thermiques l’été, et qui permet d’avoir un plancher ou des murs chauffants. Mais la complexité de l’installation à faire soi-même nous a refroidi… Bon on a tout de même le ballon d’eau chaude qui va bien, si jamais un jour on décide de se lancer.
  • une cuisinière à bois, difficile à placer au centre de la maison et cela ne nous allège pas de la gazinière pour cuisine l’été. Et puis pas le même budget…
  • le poêle de masse avec banc de chauffage, très efficace mais il nous semblait disproportionné pour notre maison et notre dalle bois n’est pas faite pour supporter un tel poids. Certainement un excellent choix sur dalle béton ou en rénovation.
  • le poêle à granulés. Nous ne sommes pour le moment pas convaincus, même s’il a l’avantage de pouvoir se programmer, l’approvisionnement n’est pas toujours simple, le granulé reste un produit transformé et il faut de l’électricité. Dans le bois bûche, on peut écouler toutes nos chutes de bois de construction (ça devrait nous faire deux hivers) et puis il y a toujours quelqu’un à la maison donc la programmation n’a pas trop d’intérêt pour nous. On prévoit tout de même une prise électrique au cas où.

Derrière se trouvent les toilettes. Elles étaient un peu grandes mais nous n’avions tout de même pas la place de faire un placard. Du coup, on les a rétréci pour faire un bûcher qui nous permettra de ranger le bois juste derrière le poêle. On a maçonné à la terre des restes d’ardoises en guise de parement de protection pour tout l’intérieur, et deux petites chutes de volige en douglas peintes en bleu sur le côté.

On ne va pas se mentir, électricité et chauffage sont bien agréables pour continuer les travaux en période hivernale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s