Dalle en terre crue

Prenez 6 gars costaux et inventifs, quelques kilos de cailloux et une saison hivernale : vous obtenez une dalle de cellier toute neuve !

Nous avons dû refaire le hérisson de cette pièce. Les cailloux n’étaient pas du bon calibre, pas lavés (malgré la commande) et la pose de la paille avec poussière associée avait mis à mal leur propreté. Donc on enlève tout, pour remettre un nouveau hérisson. Mais là aussi des cailloux pas assez propres. Les gars ont donc créé une machine sur-mesure pour les laver. Istia innovation un jour, des inventions tous les jours !

Puis Mr Paille s’est attelé à la terre crue. Quelques mois plus tard, le sol a bien séché et fissuré, comme prévu. Restera une petite chape de terre très liquide à mettre pour venir combler et nous serons équipés d’une remise qui devrait rester fraîche pour la conservation des récoltes du jardin, comme du temps de nos grands-mères !

 

[Appel à mobilisation] Journée Paille – Acte II – Lundi 04/08/14

Chères lectrices & chers lecteurs !

Vous rappelez-vous notre épopée de l’été dernier et les 600 bottes de paille ?? On a tellement aimé que l’on recommence cette année ! Suite à quelques changements de plans et de choix opérés sur la maison, il nous faut davantage de bottes de paille pour l’isoler. Quand je dis « davantage », en fait je veux dire autant…

Comme l’an dernier mais avec une dizaine de jours d’avance, nous avons donc besoin d’aide et de bras pour le chargement/déchargement parce qu’à deux, ça ne va pas le faire du tout!!

Donc on lance un appel à l’aide, à la générosité, à la solidarité !!!
Le rdv est prévu lundi prochain, le 4 août, du côté de Bécherel (entre Rennes et Saint-Malo). La paille restera stockée là-bas pour le moment.

Plus on sera nombreux, plus vite ce sera plié ! Rien de tel qu’une petite journée de remise en forme pendant les vacances n’est-ce pas ? 😉 Le tout dans une bonne humeur garantie!

Pour ceux qui voudraient rester sur place le soir, pas de souci, gîte version camping et repas offert.

D’avance, on vous remercie fort fort fort et on compte sur vous, vos copains, vos cousins, vos voisins!! Vous pouvez appeler pour nous tenir informés.

Les pailleux bretons

[Maison] Du bois, en veux-tu en voilà !

Vendredi dernier, le terrain a pris ses quartiers d’été pour se transformer en scierie, ou plutôt en zone de stockage de scierie… Il aura fallu pas moins d’un semi-remorque plein rien que pour nous (que vous pouvez deviner en arrière-plan sur les premières photos).

Tout le bois d’ossature, dalle, plancher, charpente, volige, bardage… pour la maison est donc arrivé ! Le tout sur mesure bien évidemment. Il s’agit de pin douglas, brut de sciage, non traité, certifié FSC et d’origine grand ouest de la France.
Il nous reste à le protéger, le trier et surtout à le monter… Efficace et plus durable qu’un abonnement en salle de sport !

[Maisonnette] C’est la ouate que je préfère

Déjà deux week-ends de travaux passés depuis le dernier récap sur le blog et ça avance ! Nous voyons le bout de la phase d’isolation en ouate et cela n’est pas pour nous déplaire.

Check-list des dernières avancées :
-> pose du parement intérieur en OSB, isolation en ouate, pose du pare-pluie sur le pan sud du toit
-> isolation en ouate des murs ouest, est et sud
-> pose du restant de solives et du plancher de la mezzanine par notre bénévole du we
-> en parallèle : achat d’une porte d’entrée d’occasion, achat de pierres de taille issues d’une rénovation d’une longère pour nos aménagements extérieurs, commande des ardoises pour la toiture…

Petite parenthèse sur la ouate, cet isolant thermique et phonique fabriqué à base de papiers journaux recyclés. Durable et écologique, celle que nous avons trouvée (Cellaouate) vient du Finistère et est issue d’une collaboration responsable entre la SCOP Kejal et l’ESAT des Genêts d’Or (activité en amont du tri des journaux par des travailleurs en situation de handicap).
En tout, nous avons environ 500kg pour la dépendance de 15m² (dalle, murs, toiture).
Elle peut être insufflée mais nous avons écarté cette option car notre parement intérieur en OSB étant notre finition, nous ne voulions pas faire des trous partout et devoir ajouter autre chose sur les murs pour cacher.
La ouate se présente compressée dans des sacs de 10kg et il nous a fallu la décompresser dans une grande poubelle à l’aide d’un malaxeur (nous avons épuisé 2 tiges). Ensuite, on la dispose dans les caissons et on la tasse légèrement. Tout cela s’est avéré très long, beaucoup plus que nous l’avions imaginé ! En même temps, on voulait aller à l’économie et la ouate est bon marché. Des panneaux de laine bois auraient été plus rapides à poser mais plus chers ! Si c’était à refaire, on ferait peut-être le choix de la paille. Quoique… une dépendance qui ne sera pas habitée en permanence à terme ne nécessite pas forcément une super isolation qu’offre la paille.

La ouate étant terminée, nous allons pouvoir passer à autre chose : bardage, ardoises et ouvertures au programme !

Merci Romain et Nico pour l’aide toujours précieuse !
A très vite pour la suite
Les pailleux bretons 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.